Mois : janvier 2018

Le gouvernement de la RDC réaffirme son engagement à éliminer la maladie du sommeil d’ici 2020

Le gouvernement de la RDC réaffirme son engagement à éliminer la maladie du sommeil d’ici 2020

La Journée Nationale de Lutte contre la Trypanosomiase Humaine Africaine (THA) va augmenter la visibilité de cette maladie potentiellement fatale en insistant sur le besoin d’une action urgente.

 

Kinshasa, 31 janvier 2018 – Le Ministre de la Santé de la République Démocratique du Congo, Dr. Oly Ilunga Kalenga lancera officiellement la première Journée Nationale de Lutte contre la Trypanosomiase Humaine Africaine (THA) à Kinshasa ce mercredi 31 janvier 2018. Cette journée célébrera  l’engagement de la RDC à éliminer la THA d’ici 2020 et sera l’occasion de présenter la future stratégie nationale afin d’atteindre ce but, qui inclut des nouvelles technologies et une approche innovante pour le dépistage précoce de la maladie.

La THA, aussi connue sous le nom de  maladie du sommeil,  est l’une  des maladies les plus négligées -et fatales- au monde.  Elle est transmise par la piqûre de  la mouche tsétsé et elle est souvent fatale si elle n’est pas traitée. Près de 85% des cas se produisent en République Démocratique du Congo, mais les efforts au cours de la dernière décennie ont permis de réduire le nombre de cas dans le pays, passant  de 27.000 en 1996 à moins de 2.200 en 2015. Un effort concerté est nécessaire pour s’assurer que la maladie est complètement éliminée, ce qui ouvrira la voie pour  mettre fin à la maladie dans le monde entier.

L’engagement de la RDC à éliminer la THA

“Portant le plus lourd fardeau des cas de la THA, le gouvernement s’est très vite rendu compte qu’il lui fallait prendre la tête dans la lutte contre cette maladie qui n’affecte que l’Afrique subsaharienne. Nous voyons nos efforts pour éliminer cette maladie et beaucoup d’autres comme la contribution de la RDC  pour rendre notre monde meilleur et plus sain’’, dit le Ministre de la Santé, Dr. Oly Ilunga Kalenga.

Ces progrès en RDC sont une étape importante dans les efforts internationaux pour l’élimination de la maladie, catalysés par la déclaration de Londres de 2012 sur les maladies tropicales négligées, qui incluait un engagement à mettre fin à THA, de même que neuf autres  maladies tropicales négligées d’ici 2020.

La première Journée Nationale de Lutte contre la THA

La première Journée Nationale de Lutte contre la THA, destinée à faire connaître la THA et à catalyser les actions nécessaires à son élimination, sera marquée par une célébration à Kinshasa à l’Hôtel du Fleuve Congo.

A la cérémonie de Kinshasa, le Ministre de la Santé discutera de sa stratégie nationale pour l’élimination  de la THA, qui sera finalisée au début de cette année 2018 par le Programme National de Lutte contre la Trypanosomiase Humaine Africaine (PNLTHA). La clé de la stratégie est d’arrêter la transmission de la THA,  ce qui demande de traiter le gens durant la première phase de la maladie, lorsqu’il est beaucoup plus difficile de la diagnostiquer et qu’elle est souvent confondue avec d’autres maladies, comme la malaria.

Le plan pour éliminer la maladie du sommeil  repose sur  un nouveau test rapide de diagnostic, le traitement et des pièges  contre la mouche tsétsé ; une campagne de sensibilisation ; et des technologies numériques (digitales) pour aider à trouver et à confirmer les cas. Un groupe de mini équipes mobiles va de porte à porte dans des provinces éloignées, en dépistant plus de 3 millions des personnes à l’aide du test rapide dans le but de trouver  et de traiter la maladie du sommeil avant qu’elle ne se répande.

“Dans le passé,  nous avons utilisé le dépistage actif pour réduire les cas de la maladie du sommeil d’une manière significative, mais au moment où nous avons relâché les efforts, la maladie a repris de plus belle et plus agressivement, explique le Dr. Eric Mwamba Miaka, directeur  du PNLTHA. “Nous avons appris notre leçon. Cette fois-ci nous resterons en action jusqu’à la fin.”

En outre, la cérémonie  va aussi inclure  la signature du décret ministériel pour la création de la Journée Nationale de Lutte contre la THA et la tenue d’un « marché de l’innovation » qui montrera les facteurs-clés pour l’élimination de la THA.

Un partenariat fort pour transformer des vies 

Le  PNLTHA  est  soutenu dans ses efforts par un consortium de partenaires, y compris l’Institut belge de Médecine Tropicale d’Anvers (IMT), la Fondation Bill & Melinda Gates, l’initiative pour les Maladies Négligées (DNDi), PATH, FIND, et l’Organisation Mondiale de la Santé.

“PATH  est  honoré  de travailler avec les communautés  et les autorités gouvernementales  pour  faire face  à certains  des problèmes les plus durs  du pays en matière de santé. L’occasion qui nous est donnée autour  de la THA est  sans précédent. Travailler main  dans la main avec les autorités nationales, provinciales et locales, armées des ressources provenant des bailleurs de fonds tels que la Fondation Bill & Melinda Gates et  le gouvernement belge, PATH espère bientôt célébrer la fin de cette maladie terrible qui a, au cours des générations, affaibli et décimé des populations en RDC. Avec de nouveaux traitements et interventions innovants, accompagnés d’efforts déterminés par des acteurs nationaux et internationaux, nous pouvons mettre fin à la maladie du sommeil en RDC une fois pour toutes, déclare Trad Hatton, directeur pays du programme en RDC, PATH.

“Alors qu’une réponse coordonnée de tous les acteurs est absolument nécessaire, l’élimination durable de la maladie du sommeil ne sera possible que si de nouveaux outils, à la fois pour le diagnostic et les traitements, sont rendus disponibles. Le flexinidazole, un nouveau médicament buvable qui est sûr et efficace  créé par DNDi avec notre partenaire industriel Sanofi, devrait être disponible aux malades en 2019. Il représentera un grand pas en avant vers l’élimination durable de la maladie. Ce nouveau  traitement buvable marquera un changement de paradigme dans le traitement  des malades, et présente des avantages significatifs par rapport au  traitement actuel, fondé sur  des perfusions intraveineuses, qui ne peuvent se faire que dans  des  structures hospitalières, » affirme Nathalie Strub Wourgaft, directeur  médical, DNDi.

“Par l’expertise scientifique de l’IMT et  des contributions pour contrôler les efforts, la Belgique s’est fait partenaire de la RDC contre la maladie du sommeil depuis plus d’un siècle.Nous sommes contents d’aider nos  amis congolais à donner le coup de grâce à cette maladie mortelle. Ce programme ambitieux renforce aussi les soins de santé de base,  aidant aussi le contrôle  d’autres maladies infectieuses et la santé de la population locale en général’’, explique Yves Claeys, coordinateur du programme THA, ITM.

“En RDC, les éléments-clés dont on a besoin pour éliminer la maladie du sommeil sont tous en place. Le gouvernement congolais et les communautés locales  sont profondément engagés à voir  la fin de la maladie. Des partenaires dévoués créent et donnent des diagnostics, des traitements, et le contrôle du vecteur dont on a besoin pour identifier, traiter, et contrôler l’expansion. Nous sommes fiers d’être un partenaire dans l’effort pour mettre fin à la souffrance causée par cette maladie terrible,’’ dit Matthew Steele, Chargé senior du programme, Fondation Bill & Melinda Gates.

FIN
###

CONCERNANT

Le Programme National de Lutte contre la Trypanosomiase Humaine Africaine

Le PNLTHA est un programme spécialisé du Ministère de la Santé dont la mission est d’organiser la lutte contre la THA à travers la République Démocratique du Congo. Il utilise des stratégies telles que la réduction de la réserve humaine des parasites qui se fait par le dépistage, le diagnostic et le traitement de la maladie. L’autre stratégie utilisée est la réduction du contact entre l’homme et la mouche tsétsé qui est réalisée par le control vectoriel. Cette dernière stratégie comprend d’autres stratégies complémentaires telles que la surveillance épidémiologique, les formations, et la communication au niveau communautaire.

L’Institut de Médecine Tropicale d’Anvers, Belgique

Fondé en 1906, l’Institut de Médecine Tropicale d’Anvers (IMT), Belgique, travaille pour faire avancer la science médicale, pour améliorer la vie des gens affectés par les maladies tropicales et les soins de santé mauvaises qualité, par la recherche fondamentale et appliquée, l’éducation avancée et des services experts .Des étudiants du monde se spécialisent à l’IMT et nos chercheurs visent une meilleure compréhension des maladies tropicales, ainsi que l’organisation et la gestion des soins de santé et le contrôle de la maladie, dans des régions où les besoins sont énormes mais les moyens sont limités. Chaque année, nous vaccinons des dizaines des milliers des voyageurs et nous administrons des soins préventifs et cliniques aux voyageurs qui reviennent.Comme centre de référence pour les maladies tropicales, la santé publique et le VIH/SIDA, nous donnons des conseils d’experts et nous collaborons avec des organisations partenaires dans le monde entier.

DNDi

DNDi est une organisation collaborative sans but lucratif pour la recherche médicamenteuse et le développement, axée sur les besoins des malades, et qui crée de nouveaux traitements pour les maladies négligées et en particulier le leishmaniose, la trypanosomiase humaine africaine, la maladie de Chagas, des infections spécifiques relatives aux filaires, mycétome, le VIH pédiatrique,et l’hépatite C.Depuis sa conception en 2003,DNDi a administre sept traitements y compris la thérapie en combinaison nifurtimox-eflornithin (NECT) pour la maladie du sommeil en dernière étape.

PATH

PATH est le leader en innovation de la santé globale. Une organisation internationale sans but lucratif, PATH sauve des vies et améliore la santé, en particulier celles des femmes et des enfants.PATH accélère les innovations à travers cinq plateformes – les vaccins, les médicaments, les diagnostics, les appareils, et les innovations de systèmes et des services. PATH travaille en RDC depuis plus d’une décennie, faisant face aux défis de santé y compris le VIH, la tuberculose, la malaria, les maladies tropicales négligées ainsi que la santé reproductive, maternelle et infantile.