Malnutrition au Kasaï: Le Gouvernement poursuit ses efforts pour une meilleure coordination des interventions humanitaires sur le terrain

Malnutrition au Kasaï: Le Gouvernement poursuit ses efforts pour une meilleure coordination des interventions humanitaires sur le terrain

Kinshasa, 21 décembre 2017.– Le Ministre de la Santé, le Dr Oly Ilunga Kalenga, a présidé, ce jeudi 21 décembre 2017, une réunion extraordinaire du comité de coordination de lutte contre la malnutrition réunissant toutes les parties prenantes et les partenaires impliqués dans cette lutte en République Démocratique du Congo.

La malnutrition reste l’un des problèmes majeurs de santé publique en RDC. Depuis de nombreuses décennies, et malgré les efforts consentis par le Gouvernement et ses partenaires, le taux de prévalence de malnutrition en RDC chez les enfants de moins de cinq ans est resté à 43%.

Cette situation s’est récemment aggravée dans certaines régions du pays suite aux crises multiformes, notamment dans le Grand Kasaï, le Tanganyika, le Sud Kivu et la province de l’Ituri.

La région du Grand Kasaï est indéniablement l’une des régions les plus touchées. D’après les dernières enquêtes sur le terrain, cette région abrite entre 18 et 24% des personnes ayant besoin d’une prise en charge nutritionnelle. Plus de 750.000 enfants dans la région ont besoin d’une prise en charge nutritionnelle rapide, dont 387.000 qui souffrent de malnutrition sévère. Le traitement et la prise en charge de ces enfants ont été rendus plus difficiles suite à la destruction et aux pillages des infrastructures sanitaires lors des dernières vagues de violence ayant ravagé la région.

Les besoins et les défis à surmonter sont en effet énormes. Le directeur du Programme national de Nutrition (PRONANUT), le Dr Guylain Kaya, a expliqué que la prise en charge complète d’un enfant coûte 150 USD. Ainsi, pour atteindre les 2 millions d’enfants congolais souffrant de malnutrition aigüe, la somme à mobiliser est de plus de 300 millions USD.

Toutefois, au-delà de la faiblesse des fonds nationaux et internationaux alloués à la nutrition et le manque d’infrastructures sanitaires, le Dr Oly Ilunga Kalenga a constaté que la plus grande faiblesse de la riposte actuelle était le manque de coordination des interventions et le manque d’harmonisation de tous les acteurs de terrain autour d’un plan unique au profit de la population.

A l’issue de la réunion extraordinaire de ce jeudi 21 décembre, le Dr Oly Ilunga Kalenga a instruit les équipes du PRONANUT et tous les partenaires de lui fournir, avant la fin de l’année, un plan d’urgence de riposte rapide contre la malnutrition. Ce plan doit notamment comprendre un état des lieux des stocks et besoins en intrants, une cartographie des interventions, un détaillé clair des contributions de chaque organisation dans la lutte contre la malnutrition, et un budget précis.

« Tout en réaffirmant l’engagement du Gouvernement à investir davantage dans la lutte contre la malnutrition, je vous encourage à travailler ensemble avec le Programme national de Nutrition pour la planification des besoins et l’analyse des gaps afin de nous permettre de faire le plaidoyer pour la mobilisation des ressources sur base des données réelles et précises en vue de l’organisation d’une riposte efficace sur le terrain », a précisé le Ministre de la Santé.

Cette réunion extraordinaire sur la malnutrition au Kasaï est la dernière action forte du Ministère de la Santé pour répondre à la crise sanitaire dans cette région centrale du pays. En octobre dernier, il avait organisé un Forum d’assistance sanitaire d’urgence dans la région du Kasaï qui avait abouti à l’adoption d’une Feuille de Route et la création d’une commission ad hoc de suivi. Sur base du Plan d’action opérationnel établi par cette commission et qui est en cours de validation, une table ronde de mobilisation des ressources sera organisée au cours du premier trimestre de l’année 2018 afin de pouvoir rétablir le plus rapidement possible les services de base au bénéfice des communautés locales.

Dans le secteur de la nutrition, le Narratif Commun de lutte contre la malnutrition a été lancé le 30 octobre dernier sous le leadership du Ministère de la Santé, et en partenariat avec l’UNICEF et la Banque Mondiale, en vue de créer une synergie d’actions de tous les acteurs et secteurs impliqués dans le domaine de la nutrition. Mi-novembre, le Ministre de la Santé avait nommé un nouveau directeur pour le PRONANUT afin de renforcer et de redynamiser le programme de nutrition. Enfin, la semaine dernière, le PRONANUT a élaboré, à Kisantu, son Plan d’Action Opérationnel 2018 qui met l’accent sur l’alignement de toutes les parties prenantes ainsi que l’allocation efficiente des ressources mobilisées.

 

FIN

Leave a comment