Le ministre de la Santé au chevet des accidentés du pont Kwenge

Le ministre de la Santé au chevet des accidentés du pont Kwenge

Kinshasa, 13 sept. 2017 (ACP).- Le ministre la Santé, Oly Ilunga Kalenga, a accueilli mardi à l’hôpital de l’amitié sino-congolaise, situé dans la commune de Ndjili à Kinshasa, les victimes de l’accident de circulation survenu le vendredi 9 septembre au niveau du pont Kwenge à bord d’un bus en provenance de la ville de Kikwit, province du Kwilu à destination de Kinshasa.

Il a été accompagné du ministre de la Solidarité et actions humanitaires, Bernard Biando Sango, de la commissaire divisionnaire adjointe de la direction de la protection civile de Kinshasa, du bourgmestre de la commune de Ndjili et du médecin directeur de l’hôpital de l’amitié sino-congolaise.

Plusieurs ambulances transportant 57 victimes dont 27 enfants ont été accueillies dans cette formation médicale. Des comateux et un malade dans un été critique vont être pris en charge.

Auparavant, le ministre de la Santé et son collègue de la Solidarité et actions humanitaires, ainsi que les autres acteurs,  ont fait le tour de l’hôpital pour voir les conditions dans lesquelles seront mises les victimes.

Il s’en est  suivi une séance de travail entre ces acteurs au cours de laquelle le Dr. Oly Ilunga a recommandé une bonne prise en charge de ces accidentés, avant de promettre l’appui en médicaments. « Le besoin en médicaments est le plus important », a-t-il dit.

Le  ministre Bernard Biando Sango a recommandé la prise de dispositions pour les enfants.

Par ailleurs, la commissaire adjointe de la direction de la protection civile, la générale Virginie Amatu, qui était accompagnée de deux médecins et de quatre brancardiers de son service du secours médicalisé, a précisé que son équipe procédera à l’identification des victimes.

 

Des équipes d’urgences à Kikwit

Pour parer aux plus pressés,  le ministre de la Santé et son collègue de la Solidarité et actions humanitaires avaient déployé chacun une équipe d’experts pour secourir  les victimes admises d’abord à l’hôpital général de Kikwit, notamment l’équipe du Programme national des urgences humanitaires pour la Santé et celle du secrétariat général à la Solidarité et actions humanitaires. « Nous sommes partis sur instruction du Président de la République, Joseph Kabila Kabange. Le ministre de la Santé, m’a mandaté en tant que expert des urgences et actions humanitaires et j’ai dirigé l’équipe médicale. Nous sommes allés jusqu’à Kikwit pour secourir et appuyés l’équipe locale», a déclaré le Dr Christophe Mwaluka Kyembe, directeur du Programme national des urgences et actions humanitaires, ajoutant que dans les urgences, c’est toujours l’équipe locale qui intervient la première sur le terrain.

Vu le plateau technique de l’Hôpital où étaient admis les accidentés, les deux équipes ont jugé bon de ramener tous les malades à Kinshasa pour une meilleure prise en charge. Avant de quitter Kikwit, nous avons préféré  stabilisé l’accidenté qui était dans un état grave.

« Ce malade, a-t-il dit est polytraumatisé, c’est à dire qu’il y a plusieurs systèmes qui sont touchés au même moment et se trouve dans le coma artificiel », a-t-il expliqué.

Pour le choix de l’Hôpital de l’Amitié sino-congolaise de Ndjili, le Dr Mwaluke a précisé qu’il a été motivé à la fois par sa proximité et son équipement et son statut d’Hôpital de référence de l’Etat.

L’accident du pont Kwenge  a causé la mort de 26 personnes dont 24 sur place et deux à l’Hôpital, blessant également plusieurs passagers se trouvant à bord d’un bus surchargé qui a fini sa course dans la rivière Kwenge. En outre, le ministre de la Santé a procédé mercredi à la remise d’un lot des draps de lit aux accidentés.

 

Leave a comment