Mois : juillet 2017

Création d’un cadre de soutien en faveur des initiatives des jeunes dans le secteur de la santé

Kinshasa, 28 juillet 2017 (ACP).- Le ministre de la Santé, Dr Oly Ilunga Kalenga, a promis jeudi à Kinshasa la création d’un cadre pour soutenir les jeunes  œuvrant dans le secteur de la santé, au cours d’une visite qu’il a effectuée  dans deux centres de santé privés à Kinshasa. « JOA medical center », situés à la fois dans les communes de Limete  et de Kimbanseke.

A cette occasion, le ministre a encouragé le partenariat des jeunes médecins, initiateurs de ces deux centres de santé, et  d’autres partenaires pouvant aider le ministère à répondre aux attentes de la population.

Le Dr Oly Ilunga a invité ces jeunes médecins à chercher d’abord à stabiliser ce qu’ils ont commencé avant de l’agrandir, car pour le ministre, quand quelque chose  grandit très vite, on risque de la perdre.

Il a comparé cette initiative des jeunes médecins congolais à celle de leurs collègues indiens qui a occasionné le boum médical de l’Inde, il y a 15 ans.  Selon le ministre, l’accessibilité de ces centres pour la population répond aux normes et cela a plu au ministre de la Santé à qui ces jeunes ont remis une œuvre d’art en bois en guise de souvenir.

Ces jeunes médecins ont promis au ministre de la Santé de l’accompagner dans ses lourdes charges et de mettre en pratique tous les conseils leur prodigués. «  Nous croyons fermement que le ministre de la Santé va faire quelque chose pour afin que la population soit soulagée  et soignée »,  ont-ils conclu. ACP/FNG/Mat/BSG/Wet/KJI

Matinée de plaidoyer en faveur de la lutte contre la trypanosomiase humaine Africaine en RDC

Kinshasa, 24 juillet 2017 (ACP).- Le ministre de la Santé, Oly Ilunga Kalenga a présidé lundi à Kinshasa une matinée de plaidoyer en faveur de la lutte contre la trypanosomiase humaine africaine (THA) en RDC.

Cette matinée de plaidoyer a été organisé par le ministère de la Santé par son Programme national de lutte contre la trypanosomiase africaine (PNLTHA)  en collaboration avec l’ONG PATH pour mobiliser  les décideurs, notamment le gouvernement  et les autres organes délibérants au niveau national afin de les emmener à s’impliquer dans la mobilisation des ressources nécessaires pour l’atteinte de l’objectif de l’élimination de la THA d’ici 2020.

Elle a eu pour objectif d’éliminer la THA comme problème de santé publique en RDC à horizon 2020. Il vise à informer les décideurs sur la problématique de la THA en RDC afin de les inciter à prendre toutes les actions nécessaires  et à s’engager à contribuer en faveur de lutte contre cette endémie.

Au cours de cette journée  dont le panel commun a pour thème: « Ensemble, éliminons la trypanosomiase humaine africaine en RDC d’ici 2020, utopie ou réalité? », on a parlé de la mobilisation du gouvernement dans la lutte contre la THA, la coordination des efforts de partenaires pour la lutte et l’élimination de la THA, faire avancer les volontés politiques pour cette lutte, mettre les ressources nécessaires pour appuyer l’initiative de l’élimination de la THA d’ici 2020 et une mémoire collective avec la déclaration d’une journée nationale en RDC en faveur de la lutte contre la THA.

En RDC, il est important de mettre un accent particulier dans la lutte contre la THA, car  cette maladie constitue un problème réel de santé publique avec plus de 80% des cas déclarés en Afrique et dans le monde. ACP/FNG/Kayu/BSG/Wet

Le ministre de la Santé souligne l’importance d’une bonne planification sanitaire

Kinshasa, 22 juillet 2017 (ACP).- Le ministre de la Santé, Dr Oly Ilunga Kalenga, a souligné l’importance d’une bonne planification sanitaire au cours de la réunion du comité de coordination stratégique tenue  à Kinshasa, dans le cadre de la  revue annuelle du comité national de pilotage du secteur de la santé 2017.

Il a également insisté sur la communication transparente du plan d’action opérationnelle, le plan trimestriel et sur les résultats des échanges qui permettent une plus grande cohésion de tous pour participer à la mise en œuvre d’un plan venant   de la réalisation de l’objectif commun. Le Dr Oly Ilunga a aussi insisté sur la question de la recevabilité à tous les niveaux grâce à l’Inspection générale  de la santé (IGS), dont le rôle est la conscience du système où tout le monde est redevable en termes de ressources.

Cette réunion avait pour but de scruter  des préoccupations identifiées par le ministère de la Santé et par le Groupe inter bailleurs – santé en prévision du futur. Quelques membres du ministère de la Santé, dont le secrétaire général et l’inspecteur général de la santé, ainsi que les partenaires à la santé, notamment l’OMS,  le Canada, l’ONUSIDA, la coopération internationale Japonaise (JICA), l’USAID ont  participé à cette rencontre.  ACP/Kayu/BSG/KGD

Le ministre de la Santé lance la réunion du comité national de pilotage du secteur de la santé

Kinshasa, 20 juillet 2017 (ACP).- Le ministre de la Santé, Oly Ilunga Kalenga, a présidé jeudi la relance de la réunion du Comité national de pilotage du secteur de la santé  (CNP-SS) 2017 qui se tient du 20 au 21 juillet 2017 au centre Caritas de Kinshasa.

Cette réunion a pour objectif de contribuer à l’amélioration de la mise en œuvre du Plan national de développement sanitaire 2016-2020 (PNDS 2016-2020)  dans la vision de la Couverture sanitaire universelle (CSU). Elle vise également à évaluer la mise en œuvre des recommandations de la réunion du CNP-SS de septembre 2016, à adopter les décisions et recommandations issues de la Revue sectorielle 2016 et la Stratégie de financement de la santé dans la vision de la CSU, à valider la feuille de route de mise en œuvre de la réforme du niveau central ainsi qu’à partager les informations sur les dossiers stratégiques du secteur.

Les travaux de ce CPN-SS seront consacrés, en plus des exposés sur  différentes thématiques, à l’examen des points inscrits à l’ordre du jour de l’assemblée générale. En marge de cette assemblée générale, le ministre de la Santé présidera le panel avec les ministres provinciaux ayant en charge la santé pour échanger sur les préoccupations du secteur de la santé. Après le panel avec les ministres provinciaux, le ministre de la Santé se réunira avec les bailleurs dans le cadre du comité de coordination stratégique pour scruter l’horizon autour des préoccupations identifiées par le ministère de la Santé et par le Groupe inter bailleurs santé (GIBS).

La dernière session de l’Assemblée générale du CPN-SS portera sur l’adoption des résolutions et recommandations.

La réunion du CPN-SS comprend les membres du cabinet du ministre de la Santé, le secrétaire général, les directeurs centraux et ceux des programmes spécialisés ainsi que les coordonnateurs de projets du secteur de la santé, les ministres provinciaux en charge de la santé, les médecins inspecteurs provinciaux et les chefs des divisions provinciaux de la santé, les partenaires techniques et financiers du secteur de la santé ainsi que les représentants de la Société civile et des ministres connexes.

En marge de la Revue annuelle sectorielle 2016, il est prévu la convocation de la Réunion du comité national de pilotage de secteur de la santé pour valider les documents stratégiques par l’ensemble des parties prenantes. Ces documents serviront à orienter les actions à mener  en vue d’améliorer la disponibilité, l’accessibilité et l’utilisation des soins. Le ministère de la Santé et ses partenaires ont produit ces documents pour faire face aux défis liés à la mise en œuvre du PNDS 2016-2017. ACP/FNG/Kayu/Wet

Le ministre de la Santé mobilise 2,4 tonnes de médicaments pour la zone de santé de Dekese

Kinshasa, 19 juillet 2017 (ACP).–  Le ministre de la Santé, Oly Ilunga Kalenga a mobilisé 2,4 tonnes de médicaments  et de consommables sanitaires en faveur de la zone de santé de Dekese dans la province du Kasaï, a déclaré mercredi à l’ACP  son conseillé médical, le Dr. Ndjoloko Tambwe Bathé.

Selon le conseillé médical du ministre de la Santé,  ces médicaments et consommables sanitaires servent à soigner les malades de la zone de santé du territoire de Dekese  qui a enregistré un nombre accru des malades suite à la présence des déplacés internes depuis les  événements du phénomène Kamwena Sampu qui ont commencé en décembre 2016 dans le sud de la province du Kasaï.

Le Dr. Ndjoloko Tambwe Bathé a indiqué qu’il a remis au nom du ministre de la Santé un échantillon d’environ 200 Kilogrammes de médicaments au gouverneur de la province du Kasaï, Manianga Ndambo,  qui à son tour les a remis au médecin chef de zone de santé de Dekese à l’Hôpital général provincial de référence de Dekese devant les malades,  les notables  et toute la population de cette territoire. « A travers le ministère de la Santé, le gouvernement de la RDC poursuivra cette  dotation en faveur des autres zones de santé et provinces touchées par ce phénomène de milices », a-t-il dit.

Ces médicaments ont été acheminés à Dekese par l’affrètement d’un avion qui a fait un aller-retour avec comme chef de la délégation, le gouverneur de la province du Kasaï, Manianga Ndambo. ACP/Kayu/BSG/May/KJI

Le ministre de la Santé s’engage à mettre en œuvre les recommandations de la revue annuelle sectorielle 2016

Kinshasa, 19 juillet 2017 (ACP).- Le ministre la Santé, Oly Ilunga Kalenga s’est engagé à mettre en œuvre les recommandations de la revue annuelle 2016 du secteur de la santé, à la clôture mercredi des travaux de cette revue qui se sont déroulés du 17 au 19 juillet à Kinshasa.

« Nous devons tous partir d’ici avec l’idée que le plan d’action opérationnelle (PAO) 2018 est notre premier devoir. Tout le monde doit s’y atteler et je crois que d’ici fin septembre et début octobre, ce plan sera prêt», a dit le ministre.

Selon le ministre, si on faisait de 2017, une année de réel élan, ce serait un grand pas en avant pour le système de santé de la RDC et un grand pas en avant pour la couverture santé universelle.

Un chapelet de recommandations a été formulé par les participants dont l’alignement des cycles de planification du secteur de la santé au cycle budgétaire du gouvernement en fixant la période de planification globale du1er juillet au 30 septembre de chaque année.

Il y a également la finalisation de la rationalisation des programmes spécialisés du ministère de la santé, l’organisation de la table ronde de mobilisation des ressources pour la mise en œuvre 2016-2020 ainsi que la redynamisation de la cellule de coordination de suivi et de documentation des réformes sectorielles en collaboration avec le ministère.

Le représentant de l’OMS, Allarangar Yokude, a souligné la nécessité pour les participants de restituer les principales  conclusions des assises à l’ensemble des acteurs de tous les niveaux du secteur  qui n’ont pas eu l’opportunité d’y participer, afin qu’ils s’en approprient pour plus d’efficacité dans les actions.

Le ministre avait au lancement des travaux, rappelé que le plan national du développement sanitaire  (PNDS) 2016-2020 a été adopté le 30 mars 2016 par son ministère et les partenaires au développement avant son endossement le 8 juillet 2016 par le gouvernement en vue de poursuivre l’opération de la deuxième édition de la stratégie de renforcement du système de la santé (PRSS-2). ACP/FNG/Kayu/BSG/May/KJI

Le ministre de la santé lance la revue sectorielle annuelle 2016

Kinshasa, 17 Juillet 2017 (ACP).- Le ministre de la santé, Oly Ilunga Kalenga a lancé lundi à Kinshasa devant le représentant de l’OMS et le représentant de la coordonnatrice des groupes inter bailleurs santé (GIBS), la revue annuelle 2016 du secteur de la santé dont les travaux iront du 17 au 19 juillet 2017.

La revue vise l’amélioration de la santé de la population congolaise dans le contexte de lutte contre la pauvreté et à faire le point de performance du secteur de la santé au terme de la première année de mise en œuvre  du plan national du développement sanitaire (PNDS 2016-2020).

Elle vise également à formuler des recommandations en vue d’une mise en œuvre réussie du PNDS 2016-2020 durant la période 2017-2020. Les travaux de la revue annuelle 2016 se feront en 3 phases, à savoir ; la phase préparatoire, la phase de la revue proprement dite et la phase d’après la revue.

Son thème : «l’encadrement de la mise en œuvre du plan PNDS 2016-2020» est divisé en trois sous-thèmes, notamment la performance du secteur de la santé dans la mise en œuvre du PNDS 2016-2020 en 2016, l’état d’avancement des reformes prioritaires du secteur de la santé ainsi que la préparation du forum de mobilisation des ressources pour la mise en œuvre du PNDS 2016-2020.

Au cours de ces assises, les participants plancheront, notamment sur la mise en œuvre de la reforme, la situation du financement de la santé en 2016 et contributions des différents projets à la mise en œuvre et à l’atteinte des objectifs du PNDS 2016-2020, le pilotage du système de santé ainsi que sur le contrat unique.

Des travaux des groupes sur des questions sectorielles spécifiques en lien avec le leadership, la gouvernance et la réforme, les prestations, les médicaments, les ressources humaines, l’information sanitaire, les infrastructures et équipement et le financement occuperont également une place de choix au cours de ces assises.

La revue annuelle 2016-2020 a été adoptée le 31 mars 2016 par le ministère de la Santé publique (MSP), partenaires au développement, avant son endossement le 08 juillet 2016 par le gouvernement pour poursuivre l’opérationnalisation de la deuxième édition de la stratégie de renforcement du système de la santé (PRSS-2). ACP/FNG/Kayu/BSG/JGD

Choléra: Communication spéciale du Ministre de la Santé, sur la situation épidémiologique dans la Province du Nord-Kivu au 14 juillet 2017

Choléra: Communication spéciale du Ministre de la Santé, sur la situation épidémiologique dans la Province du Nord-Kivu au 14 juillet 2017

Depuis le 26 juin 2017, des cas de choléra ont été notifiés dans les trois Zones de Santé de GOMA, NYIRAGONGO et de KARISIMBI. La riposte a été organisée par la Division Provinciale de la Santé, avec l’appui des Partenaires techniques et financiers  (OMS, MSF, UNICEF, IMC, Monusco), pour la prise en charge des malades avec la mise en place des salles d’isolement dans les formations sanitaires, la désinfection de lieux infectés, le traitement de points de Solution de Sels de Réhydratation Orale (SRO) et la formation des prestataires.

Au total, plus de 457 cas (dont 311 cas de moins de 5 ans et 346 cas de plus de 5 ans) sont soignés dans les structures de ces 3 Zones de Santé dont l’Hôpital Provincial Général de Référence de Goma(HPGR). A ce jour, 3 décès ont déjà été enregistrés, soit un taux de létalité de 0,66%, inférieur au seuil acceptable de 1% pour une épidémie de choléra.

Contexte

Le choléra est endémique dans la région, et les risques sont plus importants en période de saison sèche. Depuis plus d’un mois, l’approvisionnement en eau potable de la population de Goma et de ses environs ne se fait plus correctement.  La population, dont le nombre augmente en période de vacances scolaires et la vigilance baisse, utilise l’eau du lac Kivu très riche en Vibrio Cholerae. Les examens de laboratoire ont d’ailleurs confirmés l’existence de cette bactérie dans 5 des 8 échantillons examinés.

Appel à la vigilance

Pour éviter la propagation du choléra, les populations sont appelées à pratiquer l’hygiène (notamment en se lavant les mains après être allé aux toilettes, ainsi qu’avant de cuisiner ou de toucher à la nourriture), à purifier l’eau avant de la boire et à bien cuire les aliments, en faisant très attention avec la nourriture crue.

Les services sanitaires provinciaux, expérimentés dans la gestion de ce type de crise, sont en première ligne dans la riposte et le Gouvernement Central organise l’appui technique et financier sollicités pour couvrir les besoins en intrants, produits médicaux, ressource humaine et assistance technique. La situation est donc sous contrôle.

Le ministre de la Santé veut restructurer le fonctionnement du ministère de la Santé publique

Kinshasa, 05 Juillet 2017 (ACP).– Le ministre de Santé publique, Dr Oly Ilunga Kalenga, a annoncé mardi aux différents responsables des programmes et directions du secteur de la santé sa décision de mettre en place un projet de restructuration du fonctionnement du ministère de la Santé publique à l’issue de la réunion des directions et des programmes spécialisés du secteur de santé qu’il a présidée.

Ces échanges ont porté sur la coordination, le pilotage et le financement du secteur de la santé ainsi que sur les actions réalisées en 2016 et dans le premier semestre 2017 et les perspectives  de tous les programmes et directions du ministère de la Santé publique ainsi que du rôle de l’inspection générale de santé créée il y a bientôt trois mois.

Pour ce faire, le ministre Oly Ilunga a retenu cinq pistes de propositions à débattre, notamment sur les missions, la redéfinition du rôle des programmes et directions, la réforme du secteur de santé, la création probable de nouveaux programmes ainsi que les urgences en termes de ressources humaines.

Pour le ministre de la Santé publique, en ce qui concerne la redéfinition des missions des programmes, il a proposé trois niveaux pour y parvenir, notamment le niveau scientifique et conceptuel, de la planification stratégique et celui de mise en œuvre. «Les programmes et directions du secteur de la santé feront le choix entre les trois volets qui doivent être coordonnés avec les différents départements de facultés de médecine ciblées  du pays en vue de développer une nouvelle génération orientées vers l’avenir de recherche au lieu de se concentrer sur eux-mêmes»,  a déclaré le ministre Oly Ilunga.

Pour la mise en œuvre, le ministre  se propose la création d’agences locales d’exécution dans le secteur de la santé qui pourront travailler avec d’autres partenaires privés, les PTME et la société civile en vue d’enclencher un dynamisme à l’intérieur du pays. Il a accordé à ses interlocuteurs un délai de trois mois de réflexion à l’issue duquel est prévue une autre séance du même genre d’où sortiront les réponses à ces cinq propositions. ACP/Fng/BSG/JGD

Le ministre de la Santé soutient la candidature de la RDC pour organiser la 10ème conférence panafricaine des sociétés nationales de la Croix rouge

Kinshasa, 05 Juillet 2017 (ACP).– La RDC est candidate pour organiser la 10ème conférence panafricaine des Sociétés nationales de la Croix Rouge et  du Croissant Rouge, a annoncé mardi à la presse le directeur de la région Afrique de cette institution, Fatoumata Nafo-Traore, à l’issue de l’entretien lui a accordé par le ministre de la Santé publique, Oly Ilunga Kalenga dans son bureau de travail.

Le ministre de la Santé publique qui a exprimé son engagement à soutenir la tenue de cette  conférence en RDC, a assuré que si la candidature de la RDC est retenue, il fera en sorte que cette conférence panafricaine soit une réussite.

Pour le directeur de la région Afrique de cette institution, la Société nationale de la Croix Rouge RDC mène de bonnes actions au quotidien au profit des personnes les plus vulnérables à Kinshasa et dans les milieux les plus reculés du pays.

Le président de la Société nationale Croix Rouge de la RDC, Grégoire Mateso, heureux de la réponse du ministre de la Santé publique, a promis de poursuivre dans le même élan ces actions à travers le pays dans les milieux tant urbains que ruraux.

Les événements de telle envergure étaient inimaginables sur le sol congolais à cause de conditions sécuritaires. Cette candidature est donc tombée à point nommé, a renchéri le président exécutif de la Société nationale de la Croix Rouge.

La conférence panafricaine se tient tous les quatre ans et réunit les Sociétés nationales de la Croix Rouge et du Croissant Rouge de cinquante-quatre pays africains. Au cours de ces assises, les participants échangent sur les préoccupations et les réalisations des quatre années écoulées. ACP/Fng/BSG/JGD