Mois : janvier 2017

Plaidoyer du ministre de la Santé publique pour l’élimination effective de la lèpre en RDC

Kinshasa, 29 Janv. 2017 (ACP).- Le ministre de la Santé publique, Oly Ilunga Kalenga, dans son message adressé dimanche  à la nation à l’occasion de la 64ème  journée mondiale de la lèpre  célébrée tout le dernier dimanche du mois de janvier depuis 1954, a plaidé pour l’élimination effective de la lèpre en RDC.

« Le défi à relever au sujet de cette maladie en RDC étant énorme, nous sommes rassurés que dans le cadre de la révolution de la modernité telle que prônée par le Président de la République, Joseph Kabila Kabange, des ressources additionnelles seront mobilisées par le Gouvernement, afin que l’élimination de la lèpre soit effective sur toute l’étendue de la République. », a déclaré le ministre de la Santé publique.

La République Démocratique du Congo, a-t-il souligné, porte une charge non négligeable de cette maladie encore présente dans certaines de certaines contrées où les efforts du Programme National de lutte contre la lèpre ainsi que ceux des Partenaires doivent être orientés dans les prochaines années.

Le ministre a saisi cette occasion pour remercier tous les Partenaires   tant nationaux qu’internationaux du Ministère de la Santé Publique qui, sans relâche, ont soutenu la RDC dans la mise en œuvre et le suivi des activités d’éradication de cette endémie.

Il a enfin exhorté tous les congolais à rester mobilisés dans la lutte contre la lèpre, afin d’espérer vivre un jour dans un monde sans lèpre, un monde sans exclusion, ni discrimination de quelque nature que ce soit.

 

100, 000 nouveaux cas dépistés chaque année dans le monde

Aujourd’hui, a signalé le ministre Oly Ilunga, la situation de la lèpre s’est améliorée dans le monde. Son fardeau a sensiblement baissé dans des nombreux Etats, mais dans une dizaine de pays encore au moins 100.000 nouveaux cas sont dépistés chaque année.

Longtemps considérée par les communautés comme une maladie honteuse à cause de graves mutilations permanentes qu’elle provoque, la maladie lépreuse est en train de devenir une maladie comme toutes les autres.

En effet, le dépistage précoce des malades et l’utilisation d’une PCT basée sur une association efficace de médicaments, ont fortement transformé l’image de la lèpre par la guérison rapide et la prévention des mutilations. Ces progrès incontestables, a-t-il dit, ont conduit l’OMS à mettre en place une nouvelle stratégie de lutte qui vise un monde sans lèpre d’ici 2020, c’est-à-dire zéro cas de lèpre, zéro cas de transmission d’infection, zéro cas d’incapacité due à la lèpre, zéro stigmatisation et zéro discrimination.

Depuis 1954, la Communauté Internationale célèbre le dernier dimanche du mois de janvier, la Journée Mondiale de la Lèpre. Dans ce cadre la République Démocratique du Congo se joint à d’autres nations du monde pour célébrer ce 29 janvier 2017, la 64ème Journée Mondiale de la Lèpre. La Journée Mondiale de la Lèpre permet à la Communauté Internationale en général et aux personnes impliquées dans la lutte contre la lèpre en particulier, d’avoir une pensée ou un geste d’empathie empreint d’amour et d’humanité envers les milliers de personnes qui en souffrent. C’est également un moment approprié pour faire le point sur l’état d’avancement de la lutte contre cette endémie, a conclu le ministre de la Santé, Oly Ilunga Kalenga. ACP/Kayu/KGD

Remise de matériels médicaux à l’Hôpital Kimbanguiste de Kimbanseke

Kinshasa, 28 janv. 2017 (ACP).- Le ministre de la Santé publique, Oly Ilunga Kalenga a remis, samedi, dans le cadre du Programme d’équipement des soins de santé (PESS), des matériels médicaux à l’Hopital général de référence de Kimbanseke (hôpital kimbanguiste de Kimbanseke), soit  septante cinq lits ordinaires, des lits d’accouchement et des tables opératoire, constituent le lot de ce don.

Cette remise concrétise la promesse du ministre de la Santé publique faite à cet hôpital il y a deux jours (le 26 janvier 2017) lors de sa troisième descente sur terrain dans  les centres de santé de Kinshasa. «Pour bien soigner, il faut des infrastructures en bon état et digne de ce nom. Dans le cadre de PESS, nous allons essayer de bien redéfinir les priorités dans la réhabilitation et équipements de soins de santé. Tel que j’ai vu l’hôpital général ici à Kimbanseke, avec le dynamisme et la ferveur dans lesquels vous travaillez, cet hôpital, nous allons le mettre dans la première priorité », a déclaré le ministre de la Santé pour répondre à leur doléances d’il y a 48 heures.

Pour le 2ème suppléant du représentant légal de l’église Kimbanguiste, Rév. Hulumba Kasongo, cet acte posé par le ministre Oly, joint sa parole d’il y a 48 heures et concrétise la parole de Dieu dans le livre de Ecclésiaste  qui dit : « il vaut mieux ne pas promettre que de promettre sans tenir parole ». ACP/ZNG/Kgd

Encore trois structures de santé de Kinshasa visitées par le ministre de la Santé publique

Kinshasa, 26 Jan.2017 (ACP).- Le ministre de Santé publique, le Dr  Oly Ilunga Kalenga, a visité jeudi trois structures de santé de Kinshasa, à savoir l’Hôpital kimbanguise de Kimbanseke, le centre hospitalier de référence mère et enfants de Ngaba et l’Hôpital Saint Joseph.

« Une journée riche d’enseignement, mais plusieurs défi à relever.  La santé est un droit qui nous est donné et qui nous permet à tous de jouir des autres droits. », a déclaré le ministre de la Santé publique après s’être enquéri des réalités quotidiennes dont font face ces formations sanitaires.

Partout où le ministre est passé, les médecins directeurs lui ont fait part des difficultés dont font face leurs structures, notamment, le réapprovisionnement irrégulier en intrants le renouvellement d’équipement et des problèmes d’infrastructures.

A Kimbanseke,  le ministre a remis un don des matelas et a promis de fournir un effort pour les aider à soutenir le capital humain à avoir le programme de mise à niveau en formation continue. En ce qui concerne la réhabilitation des infrastructures, il a promis de redéfinir les priorités avec le Programme d’équipement de structures de soins de santé (PESSS) et a assuré de la mettre dans la première priorité la réhabilitation de cet Hôpital.

Il a également promis de finaliser et d’inaugurer dans le courant du mois de février qui commence, le centre de santé en construction à Kamba dans le Kongo central, étant donné que cet hôpital est conventionné kimbanguiste.

Il a annoncé la tenue prochaine d’un atelier pour les comités de gestion, des directions des hôpitaux de la ville avec les médecins directeurs, les infirmiers, les gestionnaires en vue de créer ou élaboration un vrai projet d’établissement hospitalier.

 

Encouragement à la continuité de la volonté de l’excellence et de qualité

Le ministre Oly Ilunga, marqué par la propreté  de l’Hôpital St Joseph, a encouragé les membres de cette structure sanitaire à continuer à garder la détermination et la volonté de l’excellence et de qualité dans leur œuvre de charité et d’apostolat  de tous les jours.

Il a également été marqué par la manière dont cet hôpital agit devant l’afflux des patients qui viennent  de soutien, de réconfort, d’aide et de traitement. « Dans toutes les réalités, il y a une qui me tient à cœur, notamment celle de la pratique où l’on  garde les patients pendants longtemps. C’est le plus grand défi que nous avons, vous prestataires de soins et nous en tant qu’autorité. On doit vraiment trouver une solution pour résoudre ce défi », a indiqué le ministre Oly Ilunga.

Il a ajouté que « Dans le programme d’action du gouvernement et dans la vision du chef de l’Etat, on doit se mettre en route vers la couverture  santé universelle qui est un long  cheminement et qui permettra de résoudre tous ces défis. Cette couverture a pour première  étape de se focaliser sur la gratuité des mamans qui accouchent et les soins gratuits pour les femmes qui souffrent de fistules.

Le partenariat entre cet Hôpital et le ministère de la Santé publique, et les différent partenaires aidera à relever ce défi, a-t-il dit, tout en poursuivant que pour y arriver il faut aussi travailler sur le pilier qualité (d’accueil, d’hygiène et de propreté) et la gestion pour réduire le prix de revient et le coût de fonctionnement et on doit mettre en place des outils de gestion en vue d’offrir de soins accessible financièrement à tout le monde.

« La barrière financière ne doit pas être un obstacle aux soins de qualitéSoins de santé gratuits signifie que c’est accessible financièrement pour les mamans et les enfants de moins de cinq ans. », a-t-il conclu. ACP/Kayu/May

De questions majeures de santé de Kinshasa évoquées au ministère de la Santé

Kinshasa, 25 Janv. 2017 (ACP).- Le ministre provincial de la santé de Kinshasa, Vital Kabuiku a échangé mardi avec le ministre de la Santé publique, Oly Ilunga Kalenga sur les questions majeures de la santé de  la ville de Kinshasa, au cours d’une audience, a appris l’ACP mercredi du ministère de la Santé Publique.

Le ministre Oly Ilunga Kalenga, qui était très réceptif à cet échange, a déclaré qu’une grande séance de travail doit être organisée en vue de débattre de toutes les questions de santé ayant trait à la ville de Kinshasa.

Au cours de cet échange, les deux personnalités de la santé ont parlé de la 1ère mission du ministère de la santé, notamment celle d’offrir des soins de qualité à toute la population. Ils se sont aussi penchés sur la collaboration qui doit exister entre le ministère nationale de la Santé  et celui de la province de Kinshasa.

La question sur la gratuité des soins aux enfants de moins de cinq ans,  inscrite dans l’agenda du Premier ministre Samy Badibanga, tel qu’annoncé dans son discours d’investiture, a figuré également au menu de leurs échanges. ACP/ZNG/Wet

700 millions de dollars pour la fourniture de vaccins à la RDC

Kinshasa, 25 janv. 2017 (ACP).- Le ministre de la Santé publique, le Dr Oly Ilunga Kalenga, a eu mercredi à Kinshasa un échange de vues respectivement avec le directeur général de l’ONUSIDA, Marc Kaba, et la responsable de l’Ong GAVI Alliance, Nadia Lasri, sur la coopération entre leurs institutions et le gouvernement congolais.

Mme Lasri a indiqué que son institution a mis à disposition sept cents millions de dollars américains pour sa coopération avec la RDC, notamment dans l’achat des vaccins. Le directeur de l’ONUSIDA, quant à lui, est allé présenter ses civilités au nouveau responsable du ministère de la Santé publique.ACP/ZNG/Wet

3 millions d’Euros par an pour l’élimination de la trypanosomiase humaine africaine en Rdc

Kinshasa, 24 janv. 2017 (ACP).- Le ministre de la coopération belge, Alexandre De Croo, a annoncé lundi à  Kinshasa, à l’issue de l’audience lui accordée par le ministre de la Santé publique, Oly Ilunga Kalenga,  la contribution  supplémentaire de son pays, à hauteur de  trois millions d’euros par an pendant les trois prochaines années, en vue d’éliminer à 90 % la transmission de la trypanosomiase dans les zones de santé endémiques de la RDC.

«De nouveaux moyens thérapeutiques et diagnostiques seront mis en place pour améliorer ainsi la surveillance et la prise en charge, tant par les centres de santé que par les équipes mobiles, en cohérence avec ma politique nationale en la  matière», a expliqué Alexandre Croo.

Il a ajouté que la Belgique réaffirme son engagement de longue date avec le ministère de la Santé publique de la RDC dans la lutte contre cette maladie. Le ministre de coopération belge a souligné qu’il espère  en finir une fois pour toutes avec ce fléau et éviter de nouvelles recrudescences, au vu des résultats importants déjà réalisés conjointement dans ce domaine et compte tenu des avancées technologiques en cours en matière de diagnostic et traitement.

Pour lui, il est envisagé que cette intervention soit menée conjointement avec Bill et Melinda GatesFoudation (BMGF) qui apporteront également des moyens additionnels. ACP/Mat/JGD/Fmb

Visite du ministre de la santé publique au dépôt principal du PEV à Kinshasa

Kinshasa, 24 Janv. 2017 (ACP).- Le ministre de la santé publique, Dr Oly Ilunga a visité mardi le dépôt principal du Programme  Elargi de Vaccination (PEV), dans la commune urbano-rurale de  la N’sele,  après  une tournée effectuée au centre  pédiatrique de Kalembe Lembe, a constaté l’ACP sur place.

Selon le ministre, «la visite à l’Hôpital de Kalembe Lembe s’inscrit dans le cadre  du réconfort moral apporté à l’équipe dirigeante de cette formation de néonatologie qui sert la ville de Kinshasa, après  l’incendie qui y a eu lieu dernièrement.»  Dr. Ilunga qui  a promis, au nom de son ministère de mettre tout en œuvre pour réhabiliter très rapidement cette formation médicale, a salué la promptitude du personnel médical qui a empêché la perte des vies humaines pendant l’incendie.

Au cours de sa visite, au dépôt principal du PEV, Dr Ilunga  a indiqué que dans  le programme d’action du gouvernement  et du Chef de l’Etat, la lutte contre les maladies  est une grande priorité, dont le PEV assure le combat et la prévention. «L’un  des défis du PEV,  est d’apporter le vaccin dans les coins les plus reculés, dans les derniers kilomètres,  dans l’arrière-pays, dans les zones de santé les plus reculées,» a ajouté le ministre, précisant que ce dépôt permettra  évidement  à contribuer  davantage à  relever  ce défi, car c’est  un chantier qui est à l’avant  garde et s’inscrit dans la vision de la révolution de la modernité du Chef de l’Etat».

Selon un spécialiste en construction  du Fonds des Nations Unies pour l’Enfance (UNICEF), Ir. Wamidh  Shammas, «Ce dépôt principal  construit pour  la RDC et  dont la fin est prévue en mai  2017, va abriter le bâtiment administratif et certains bâtiments annexes, les  chambres positives  et négatives en vue de stocker et conserver  adéquatement les vaccins. ACP/Mat/JGD/Fmb

Le Ministre de la Santé appelle le personnel de l’hôpital général de référence de Kinkole à travailler en équipe

Kinshasa, 24 Janv. 2017 (ACP).- Le ministre de la Santé publique, Oly Ilunga  Kalenga a appelé le personnel de l’hôpital général de référence de Kinkole, au travail en équipe avec les responsables en vue de définir ensemble le projet de cette structure, lors de sa descente mardi à cette formation médicale. «Il faut chercher à  avoir un projet social d’établissement hospitalier et en connaitre la mission afin de définir des objectifs et des stratégies.» a expliqué le ministre de la Santé publique.

L’hygiène, la propreté, un leadership fort et le soutien de son chef, figurent parmi les objectifs que le ministre Ilunga a proposé au personnel de l’hôpital de Kinkole. Il a souligné que «nous devons compter sur nous même pour construire cet hôpital, car les partenaires partiront.»

L’hôpital de Kinkole se trouve dans la commune urbano-rurale de la N’sele, à cinquante kilomètres du centre ville de Kinshasa. Placé au bord de la nationale numéro 1, il est prédisposé à accueillir souvent les voyageurs en provenance des provinces de Kwango, du Kwilu et du Mai Ndombe.

Sa zone de santé compte une population estimée à 383.603 habitants. Elle est repartie en quinze aires de santé dont le quinzième, composée des ilots sur le fleuve Congo, s’adonne aussi aux  soins des  voyageurs des embarcations  provenant des anciennes provinces de l’Equateur et du Kasaï. ACP/Mat/JGD/Fmb

Le Ministre de la Santé publique valide le plan d’action du PEV

Kinshasa, 19 janv. 2017 (ACP).- Le plan d’action opérationnel du Programme élargi de vaccination(PEV) 2017 a été validé jeudi au ministère de la santé publique au cours d’une séance de travail entre le ministre de la Santé Publique, Ilunga Kalenga et le directeur du PEV accompagné de quelques membres de son institution.

Ce plan d’action validé après quelques discussions,  présenté par le directeur du PEV   procède de l’évaluation des activités du PEV en 2016. Le ministre de la Santé publique, satisfait du travail abattu par le Programme élargi de vaccination, leur a promis l’accompagnement du gouvernement. ACP/Kayu/KGD